Les traitements préventifs naturels pour une meilleure immunité

Les traitements préventifs naturels pour une meilleure immunité

Covid-19 par-ci, coronavirus par-là, confinement, contamination, gestes barrières… Actuellement la crise sanitaire que nous vivons est le centre des conversations. Mais le nombre toujours grandissant de malades aurait-il pu être moins important si nous avions mis en place certains traitements préventifs ?

Une contamination virale bel et bien inévitable  

Bine que nous ayons fermé les restaurants, bars et magasins, la contamination du virus ne s’est pas arrêtée pour autant.

La contamination majeure se fait également dans les transports en commun ou dans les bureaux (ils portent un masque, mais passent leur temps à se passer des documents, à toucher les mêmes portes, les mêmes meubles).

La contamination se fait à 70 % par les mains et seulement à 30 % par le respiratoire. Les masques sont tout à fait insuffisants.

Quand vous prenez le métro, il faut évidemment le mettre, mais il y a une telle promiscuité que vous vous touchez, vous touchez les mêmes objets. Vous êtes trop près pour qu’il n’y ait pas une contamination : c’est normal.

Des mesures absurdes contre le virus

Toutes les contraintes pénibles qui ont été mises en place depuis la rentrée scolaire ne servent à rien puisque la courbe n’a cessé d’augmenter ! Le pire est que tous ceux qui ont pris ces décisions le savent très bien puisqu’à aucun moment ils n’ont donné la chance à ces mesures d’être efficaces.

Par exemple, on fait un couvre-feu : cela n’a pas de sens, le virus n’infecte pas uniquement les gens après 19 h ou 21 h, mais toute la journée, et surtout quand on est ensemble.

On part du principe qu’à ces heures-là, les gens sortent, font la fête et font n’importe quoi, mais ils s’infectent autant au travail, dans le métro, à l’école ou au restaurant !

Pour prouver l’efficacité du couvre-feu, il aurait fallut attendre près d’1 mois. Or, pendant longtemps on a changé les règles tous les 3 jours : on ferme les bars, on les rouvre, on ferme les restaurants, on rouvre les restaurants, on met un couvre-feu à telle heure, des fermetures à telle heure.

Si on n’attend pas un mois pour une mesure, c’est qu’on sait qu’elle est inefficace. À ce moment-là, pourquoi la prendre ?

Si on ne croit qu’aux mesures barrières, il fallait confiner dès que cela commençait à remonter.

Tous les gens qui se sont infectés et sont morts dans cette période auraient pu ne pas mourir, si on avait eu le courage d’assumer le fait que la seule mesure barrière qui marche est un confinement beaucoup plus strict.

Des traitements préventifs non utilisés

Si on faisait autrement qu’imposer un confinement et que l’on donnait des traitements préventifs ?

Même l’académie de médecine s’est fendue d’un rapport disant que la vitamine D était efficace pour la prévention de la Covid. Pourtant, donne-t-on de la vitamine D à tout le monde ? Non !

Pourquoi ne fait-on pas de traitements préventifs, chez tout le monde et surtout chez les gens fragiles ?

Le zinc, on a montré qu’il était efficace sur le coronavirus. Est-ce que l’on donne du zinc à tous nos seniors ? Non !

La vitamine C est un bon stimulant immunitaire face à tous les virus. Il doit donc logiquement aider contre le coronavirus, cela ne coûte pas grand-chose d’essayer. Est-ce que l’on donne de la vitamine C ? Non !

Si on donnait des traitements préventifs pour améliorer l’immunité de nos patients, et si en plus, on les soigne quand ils commencent à être malades, peut-être qu’on n’aurait pas les mêmes chiffres ! Je n’ai pas d’études pour prouver cela puisqu’on ne le fait pas.

Une gestion de la situation digne du 15ème siècle

Entre essayer de soigner les gens (on se base sur de vraies études) et ne rien faire, le choix devrait être évident. C’est dramatique de se rendre compte qu’on a autant de traitements que pour traiter la peste au XVe siècle. Que faisait-on à cette époque ? On isolait avec des gestes barrières et on priait. Il n’y avait aucun traitement. On fait exactement la même chose aujourd’hui.

La médecine n’a donc fait aucun progrès depuis le XIVe ou XVe siècle ?

Alors bien sûr une fois qu’ils sont en réanimation, il y a quand même quelques progrès, mais en dehors de ça, on ne cherche pas à soigner les gens. Si on faisait des traitements préventifs, on aurait moins de gens malades, et si on soignait les gens malades, on aurait certainement beaucoup moins d’hospitalisations.

Cela vaudrait le coup de le faire. On ne serait peut-être pas obligés de confiner et d’arrêter l’économie du pays !

Pas de vaccin avant l’automne 2021 !

Le vaccin contre le Coronavirus n’existe pas actuellement.

Certains disent qu’on l’aura en janvier, mais tous les scientifiques ont clairement dit qu’il était impossible de faire un vaccin en moins de 18 mois à 2 ans. Cela fait 8 mois que l’on travaille dessus, ce qui veut dire qu’on ne peut pas avoir un vaccin suffisamment testé et validé avant l’automne 2021.

Il est impossible qu’un vaccin sérieux, sûr, bien testé, efficace et sans risque sorte avant un an. Si c’est le cas, il y a un problème quelque part. Tous les scientifiques et chercheurs l’ont dit. Il y a beaucoup de manipulations de toutes sortes.

La prévention du Covid-19 passe par quelques traitements naturels

Il existe plusieurs traitements préventifs naturels qui peuvent améliorer l’immunité et donc ralentir la contamination du virus. Et cela ne coûte pas grand chose d’essayer.

  •  Le zinc en prévention et en traitement à fortes doses
    • Prévention : 15 à 30 mg par jour
    • En aigu : 60 à 90 mg par jour
  • Vitamine D : 5000 unités par jour
  • vitamine C pour réduire la fatigue et stimuler l’immunité
    • Prévention : entre 500 mg et 1 gramme
  • Du magnésium, du ginseng, etc

Produits du Laboratoire Perfect Health Solutions : https://www.perfecthealthsolutions.eu/

source: entretien du Dr Eric Ménat

Laisser un commentaire