Traitement naturel des colopathies fonctionnelles

Traitement naturel des colopathies fonctionnelles

Une colopathie fonctionnelle désigne toutes les formes de troubles digestifs qui ne sont liés à aucune lésion du tube digestif.

C’est l’affection digestive la plus fréquente. Elle touche plus souvent la femme à tout âge.

On la diagnostique par une association de douleurs abdominales de tous les types, de troubles du transit (constipation avec une fausse diarrhée qui correspond à une dilution de selles dures) et d’un ballonnement abdominal. La palpation retrouve une douleur diffuse au niveau du côlon (barre sous les côtes et le long des deux flancs). Il s’agit souvent d’une personne « nerveuse » (neuroronique) qui est par ailleurs en bonne santé.

Les examens sont inutiles, sauf en cas de doute pour éliminer une autre maladie (recherche de parasites dans les selles, coloscopie).

Cette affection chronique peut avoir un retentissement psychologique important.

Le terme « côlon irritable » désigne un syndrome clinique caractérisé par des douleurs abdominales au long du parcours du côlon, du météorisme (gaz) et des altérations de l’intestin avec tendance à la constipation, la diarrhée ou l’alternance constipation-diarrhée. Les douleurs sont accentuées par la selle. Présence d’un suintement rectal muqueux. Sensation d’évacuation incomplète. Les conditions de stress accentuent la symptomatologie.

Pour une prescription correcte, il faut préciser la nature de l’affection la zone dominante de la symptomatologie et les manifestations concomitantes.

On pose le diagnostic après exclusion d’une lésion organique, inflammatoire ou parasitaire (lavement baryté, rectoscopie, recherche de sang occulte dans les selles, examen parasitologique, dysbiose)

On peut associer le côlon irritable à une colopathie fonctionnelle.

La colite désigne l’inflammation du côlon, partie la plus basse du tube digestif comprise entre l’intestin grêle et le rectum. Cette affection regroupe, seuls ou associés, cinq types de signes: des douleurs ou coliques, des gaz, un simple inconfort au niveau du ventre, de la diarrhée ou la nécessité de vider son côlon plusieurs fois par jour. Elle peut s’accompagner de troubles nerveux tels que manque d’entrain et de disponibilité, irritabilité, agressivité.

Elle pourrait être due à des situations mal vécues : ennuis divers, frustration professionnelle ou affective, surmenage nerveux, difficultés existentielles qui se manifestent sous forme de poussées.

La colite est très fréquente puisqu’elle touche près d’un quart de la population, représente la moitié des consultations de gastro-entérologie. Elle se manifeste surtout entre 20 et 40 ans, concerne deux fois sur trois une femme vivant plutôt en milieu urbain, mais peut toutefois se voir également chez les enfants, le plus souvent sous la forme de douleurs abdominales ou de diarrhées intermittentes. Elle reste une affection mystérieuse, bénigne en règle générale, bien difficile à soigner….

Rôle du colon :

On peut le considérer comme un réservoir qui remplit trois grandes fonctions:

  • il absorbe certaines substances comme l’eau par exemple,
  • il contient une importante flore microbienne qui assure la transformation des aliments en matières et la présence de bactéries saprophytes qui constituent 70% des défenses naturelles, d’où son importance.
  • il se charge par ses contractions du transfert des matières restantes (tout ce qui n’a pas été assimilé par l’intestin grêle) jusqu’au rectum.

Conseils généraux :

Les gens mangent actuellement trop vite, sans mâcher suffisamment, dans une atmosphère trop tendue. Ils ne consomment pas assez de fruits, de légumes frais, de légumineuses, prennent par contre trop d’aliments raffinés, de sucres, de protéines animales, ce qui provoque une modification préjudiciable de la flore intestinale.

Vous devez:

  • prendre tout votre temps pour manger tranquillement, dans le calme, en mâchant bien vos aliments,
  • éviter de boire pendant les repas,
  • freiner sur les aliments trop sucrés, trop raffinés,
  • éviter les fritures, les plats en sauce, les condiments (sauf le curry ou le curcuma, anti-inflammatoires), les boissons gazeuses, le chewing-gum,
  • privilégier les cuissons à la vapeur ou à l’étouffée, les céréales, le son (constipation).

Traitement :

Oligo-éléments :

Manganèse-Cobalt :

1 ampoule le matin à jeun – 3 semaines

Le magnésium (taurate ou orotate), gélule à 150 mg – 3 gélules par jour, 3 semaines

Lithothérapie : Glauconie 8DH et Grès rose 8DH –  ampoule de chaque.

Gemmothérapie :

Le matin : 50 gouttes + eau : Vaccinum vitis-idaea (airelle) – Bg Mac Glyc 1D – 1 flacon 250 ml

Le midi : 50 gouttes + eau : Alnus glutinosa (Aulne) – Bg Mac Glyc 1D – 1 flacon 250 ml

Le soir : 50 gouttes + eau : Rosmarinus officialis (romarin) – Bg Mac Glyc 1D – 1 flacon 250 ml

Si constipation = Betula pubescens, Quercus pedunculata et Vaccinum vitis-idaea

Côlon irritable : Tilia tomentosa Bg Mac Glyc 1D – 100 gouttes le soir.

Phytothérapie :

Contre les spasmes :

Camomille, Salicaire, Mélisse en Teinture Mère ou en infusion.

Contre les gaz :

Anis vert, Fenouil, Menthe en infusion, ou en HE (2 gouttes de chaque)

Ou Tisane digestive Médiflor n°3

Homeopathie

Présence de gaz : Carbo vegetalis 7CH, China 5 CH : 5 granules de chaque – 2 fois par jour

Douleurs : Colocynthis 7CH, Magnesia phosphorica 7CH, 5 granules en alternance, à la demande.

Diarrhée (colite infectieuse) :

Arsenicum album 9CH et Mercurius solubilis 5CH

5 granules au rythme des selles

+ remède de fond (Lycopodium, Natrum sulfuricum), donné par votre homéopathe.

Pre et probiotiques :

Probioplex – 3 gélules par jour – 1 mois

Huiles essentielles :

Aroma Nutrient n°8-01 (désinfecte la flore intestinale)

2 gélules avant les 3 repas – 7 jours

2 gélules avant les 2 repas – 15 jours

Aroma Nutrient n°1-01 (constipation)

2 gélules avant les 2 repas – cure de 3 semaines

(Laboratoire Aromalia)

Laisser un commentaire