Dossier : les probiotiques

Dossier : les probiotiques

Le terme de probiotiques (« pour la vie ») s’oppose à celui des antibiotiques (« contre la vie »), qui utilise des substances chimiques afin de tuer des bactéries indésirables. Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques qui empêchent la croissance des bactéries indésirables.

Les probiotiques sont donc des bactéries vivantes qui, ingérés en quantité convenable, ont des effets bénéfiques sur la santé en améliorant l’équilibre microbien intestinal.

Sont surtout utilisés les genres Lactobacillus et Bifidobacterium qui appartiennent au groupe des bactéries lactiques.

  • LACTOBACILLUS ACIDOPHILUS

C’est la principale bactérie bénéfique de la flore de l’intestin mais on la retrouve aussi au niveau du vagin, de l’utérus et de l’urètre empêchant les bactéries pathogènes de se multiplier. Elle participe à la digestion des nutriments.

  • BIFIDOBACTERIUM BIFIDUM (B. bifidum)

C’est la principale bactérie bénéfique de la flore du colon ou elle exerce une activité anti-microbienne très importante.

L’importance de l’intestin

L’intestin est le premier organe immunitaire de notre organisme : environ 60 % des cellules immunes de l’organisme se retrouvent dans la muqueuse intestinale.

L’intestin abrite également une microflore imposante, 100 000 milliards de “bactéries amies“, située essentiellement dans le colon. L’exposition journalière aux produits chimiques toxiques, aux bactéries dans l’eau de consommation, les résidus d’antibiotiques dans la nourriture, la consommation de produits raffinés, combiné à une alimentation pauvre en nutriments, un stress élevé, certaines maladies et dans beaucoup de cas, la consommation de médicaments (antibiotiques), peuvent provoquer une diminution du nombre de “bactéries amies“. Cela favorise une prolifération de microorganismes néfastes et même pathogènes. La prise de probiotiques est alors indispensable pour rétablir l’équilibre et le bon fonctionnement intestinal.

Effets bénéfiques des probiotiques

Depuis quelques années, de nombreuses études scientifiques ont démontré les effets positifs des probiotiques :

  • Restauration d’une flore intestinale normale.
  • Normalisation du transit intestinal.
  • Rôle détoxifiant : une flore performante possède un pouvoir antitoxique égal à celui du foie.
  • Inhibition des microbes pathogènes et du Candida albicans.
  • Prévention et traitement des diarrhées.
  • Soulagement de l’intolérance au lactose.
  • Réduction du cholestérol.
  • Activité antimutagène et anticarcinogénique.
  • Stimulation du système immunitaire.
  • Améliore la valeur nutritionnelle des aliments – les lactobacilles et les bifidobactéries produisent de l’acide folique, des vitamines B, de la vitamine K et augmentent la biodisponibilité des autres nutriments.

Effets thérapeutiques ou préventifs.

Malabsorption du lactose

La malabsorption du lactose est très fréquente et est due à une activité inexistante (ou insuffisante) de la lactase. Les symptômes sont générale­ment les suivants : douleurs abdominales, crampes, flatu­lences. Les bactéries lactiques vivantes peuvent améliorer en grande partie cette malabsorption par l’enzyme bêta-galactosidase active qu’elles contiennent.

Diarrhée, gastro-entérite

La diarrhée peut survenir après la prise d’antibiotiques qui entraînent une perturbation de l‘équilibre de la flore intestinale.

La diarrhée du voyageur, résultant d’un brusque changement d’alimentation (ou du contact avec des bactéries pathogènes) et la diarrhée infectieuse d’origine bactérienne, virale, voire parasitaire sont les formes les plus fréquentes.

Les probiotiques peu­vent jouer un rôle à la fois préventif et curatif

Constipation

La constipation s’explique par le manque d’exercices physique, un régime alimentaire présentant une carence en fibres, ou prise de certains médicaments. La constipation entraîne souvent ballonnements, flatulences, douleurs abdominales, … en bref un sentiment général de malaise.  La prise de probiotiques pendant 4 semaines diminue de 50 % la constipation.

Syndrome du colon irritable

Cette maladie touche 15 à 20% de la population et se caractérise par une mauvaise motilité intestinale et une mauvaise fermentation du côlon. Cette dernière s’accompagne souvent d’une prolifération de klebsiella et d’enté­rocoques tandis que le nombre de lactobacilles et de bifido­bactéries diminue.

Atténuation des allergies

Ces dernières années, la relation entre les probiotiques et le système immunitaire a clairement été démontrée dans plusieurs études. Beaucoup d’allergies sont dues à une perméabilité anormale de la muqueuse intestinale qui laisse rentrer dans le sang des molécules allergisantes. Les probiotiques ont la faculté de complètement normaliser la perméabilité intestinale. Ils suppriment les effets immunolo­giques néfastes en cas d’allergie aux protéines du lait et entraînent une réduction de l’eczéma atopique chez les enfants.

Maladies intestinales inflammatoires

Les deux maladies intestinales inflammatoires les plus importantes sont la recto-colite ulcéro-hémorragique et la maladie de Crohn. L’utilisation des probiotiques permet de restaurer la flore intestinale permettant à l’intestin de jouer son rôle de “barrière”. Ils diminuent aussi l’inflammation intestinale.

Candidoses

Les probiotiques réduisent l’incidence des candidoses intestinales et/ou vaginales ainsi que les infections urogénitales chez la femme.

Cancer

Les probiotiques peuvent prévenir le cancer par une modulation du système immunitaire et parce qu’elles empêchent la formation de substances cancérigènes.

Quels
probiotiques choisir ?

Pour obtenir tous les effets positifs des pro­biotiques, il faut 3 conditions :

  1. un cocktail des meilleurs micro-organismes
  2. en quantités suffisantes
  3. et, surtout, vivants.

 Or, il semble bien que ces trois critères soient loin d’être de rigueur. C’est ce qu’avait souligné une étude de l’Université de Gand, effectué auprès de 30 suppléments. Elle montrait notamment que le nombre de bactéries vivantes était souvent trop faible dans les suppléments. Pire, 37 % des suppléments ne comportaient aucune bactérie viable.

Les prébiotiques

Ce sont des substances qui stimulent la croissance et l’activité des bactéries probiotiques de la flore intestinale. Les prébiotiques les plus connus sont les fructo-oligosacharides, sucres d’origine végétale.

Les prébiotiques ont aussi d’intéressantes propriétés :

  • Favorisent la croissance des probiotiques.
  • Réduction du cholestérol et des triglycérides.
  • Augmentent l’absorption du calcium au niveau intestinal.
  • Favorisent l’élimination des toxines.
  • Stimulent le renouvellement des cellules de la muqueuse intestinale.

Probionat

Après avoir testé plusieurs probiotiques, j’ai retenu le PROBIONAT qui me donne des résultats spectaculaires.

Chaque gélule contient :

  • Lactobacillus acidophilus 1,15 billion
  • Lactobacillus rhamnosus 1,15 billion
  • Lactobacillus rhamnosus (type B, Bifidus) 775 million
  • Bifidobactérium lactis 275 million
  • Bifidobactérium longum 275 million
  • Bifidobactérium Bifidum 275 million
  • Streptococcus thermophilus 150 million
  • Dans une base de fructo-oligosacharides.

Ce produit est donc à la fois un Prébiotique et un Probiotique.

Conseil d’utilisation :

  • En utilisation normale (régulation de la fonction intestinale) : 1 gélule ¼  heure avant chaque repas (3 gélules / jour). Idéalement, il faut faire une cure d’un mois plusieurs fois par an.

  • Pendant une prise d’antibiotique, en cas de diarrhée ou de parasitose  intestinale : 3 gélules ¼  heure avant chaque repas. (9 gélules / jour)

Utilisation pédiatrique: traitement de la diarrhée chez l’enfant

  • 0-1 an : 1 gélule / jour (ouvrir la gélule et mettre le contenu dans le biberon)
  • 1-2 ans : 2 gélules / jour (mettre le contenu dans la panade ou le biberon)
  • 2-4 ans : 3 gélules / jour
  • 4-6 ans : 4 gélules / jour  
  • 6-10 ans : 5 gélules / jour  
  • 10-12 ans : 6 gélules / jour

Laisser un commentaire