Dossier : Un cœur sain pour vivre longtemps

Dossier : Un cœur sain pour vivre longtemps

Bien que l’on parle beaucoup plus du cancer ou du SIDA, les maladies cardiovasculaires demeurent la 1ère cause de mortalité avec près de 180 000 décès par an en France. C’est pourquoi la prévention des maladies cardiaques doit être une priorité pour chacun d’entre nous. Heureusement, la médecine naturelle nous offre de nombreuses possibilités qu’il faut bien connaître.

Le coeur, un muscle qui travaille jour et nuit

Le cœur est un muscle creux qui pompe le sang à travers tout l’organisme, permettant aux cellules de recevoir oxygène et nutriments (artères) et d’éliminer leurs déchets (veines).

Le cœur effectue un travail considérable puisqu’il fait circuler 5 litres de sang par minute dans l’organisme. Pendant un effort, le cœur peut pomper 35 litres de sang par minute.

Chaque jour,  le cœur va effectuer environ 100 000 battements pour pomper 7200 litres de sang !

Pour réaliser ce travail colossal, le cœur doit, encore plus que tout autre organe, être correctement alimenté en oxygène et nutriments. C’est pourquoi il dispose de son propre système de vaisseaux nourriciers, appelé artères coronaires,

Mieux vaut prévenir que guérir

Les 4 principaux facteurs de risque cardio-vasculaire sont le cholestérol, l’hypertension artérielle, le tabac et la sédentarité. Comme ils sont tous modifiables par des mesures préventives ou curatives, il y a donc facilement moyen de diminuer son risque de mortalité cardio-vasculaire.

Le cholestérol bouche les artères

Le cholestérol en excès se dépose sur les parois des artères formant des plaques graisseuses qui réduisent progressivement le calibre des vaisseaux sanguins. Le passage du sang devient plus difficile jusqu’à la formation d’un caillot (thrombose) qui va complètement boucher l’artère.

Les artères du cœur (les coronaires), celles du cerveau et des jambes sont particulièrement touchées. Si le flux sanguin est interrompu, on parle alors respectivement d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral ou d’artérite des membres inférieurs.

Le cholestérol LDL est le mauvais cholestérol car c’est lui qui peut se fixer dans les vaisseaux sanguins et les obstruer progressivement. Le cholestérol HDL est le bon cholestérol car c’est celui qui quitte les cellules pour être recyclé et éliminé par le foie.

Idéalement, le cholestérol total doit être inférieur à 2 g/l sinon il faut traiter.

Personnellement, je préfère éviter les médicaments anti-cholestérol classiques qui présentent de nombreux effets secondaires. J’utilise le Moduchol (3 gélules par jour avant les repas)qui est une formule entièrement naturelle qui permet de réduire le mauvais cholestérol tout en augmentant le bon cholestérol de manière aussi efficace que les médicaments classiques.(relire SP n°25 p.8)

L’hypertension artérielle endommage les artères

L’hypertension artérielle touche environ 10 millions de personnes en France.

C’est une maladie sournoise car elle est en général asymptomatique mais ses complications sont redoutables car l’hypertension est un facteur de risque majeur d’accidents cardiaques.

La plupart des médecins qualifient l’hypertension d’essentielle, terme qui signifie que la cause de la maladie est inconnue. C’est en effet ridicule puisque l’hypertension est la conséquence directe de facteurs qui conduisent à un durcissement des artères ou de facteurs qui perturbent le fonctionnement des reins dans sa régulation des liquides corporels.

On sait que le durcissement des artères (par excès de cholestérol) favorise l’hypertension.

Comme beaucoup de maladies dégénératives, l’hypertension est aussi corrélée à une mauvaise hygiène de vie dont le stress, le manque d’exercice physique, le tabagisme, l’obésité, l’excès de consommation de sucres, de sel et de graisses raffinées.

Il existe sur le marché de nombreux médicaments contre l’hypertension mais dont les effets secondaires sont aussi variés que nombreux.

Il existe 3 grandes classes de médicaments pour l’hypertension :

  1. Les bêta-bloquants (Avlocardyl®, Corgard®, Kredex®, Lopressor®, Sectral®,…) dont les effets secondaires sont nombreux : impuissance, fatigue, troubles du sommeil, troubles digestifs, refroidissement des extrémités, asthme.
  2. Les antagonistes calciques (Amlor®, Isoptine®, Loxen®, Tildiem®,…) dont les effets secondaires sont également nombreux : bouffées de chaleur, maux de tête, jambes lourdes, étourdissements, fatigue.
  3. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (Captirex®, Captolane®, Coversyl®, Lopril®,…) dont les effets secondaires sont moins importants : toux sèche, vertiges, maux de tête, fatigue.

Tensonat, enfin un produit naturel efficace contre l’hypertension

Tensonat est un mélange purifié de 9 peptides que l’on trouve dans la chair du poisson bonito. Ces peptides réduisent la pression artérielle par une action anti-ACE (Angiotensin Converting Enzyme). Le blocage de cette enzyme permet d’abaisser les taux d’angiotensine 2 dont l’action est d’augmenter le volume de la circulation et de diminuer le calibre des vaisseaux sanguins. On peut comparer l’action de l’angiotensine 2 à un tuyau d’arrosage qui serait simultanément pincé alors que le robinet est ouvert au maximum.

L’action du Tensonat et de ces peptides anti-ACE sera donc d’inhiber la formation d’angiotensine 2 avec pour conséquence une diminution du volume sanguin circulant accompagné d’une dilatation des vaisseaux sanguins.

Est considérée comme normale une tension artérielle inférieure à 14/9 cmHg.

Est considéré comme hypertendu un sujet adulte dont la tension est à plusieurs reprises supérieure à 14/9 cmHg, quels que soient l’âge et le sexe.

En cas d’hypertension, j’utilise le Tensonat à raison de 4 gélules par jour (2 matin et 2 soir avant les repas).

Garder un sang bien fluide pour éviter l’infarctus

On sait depuis longtemps que la prise quotidienne en très petite quantité d’aspirine (Kardegic®), qui favorise la fluidité du sang de façon mesurable, réduit significativement les risques d’infarctus.

Cependant la prise à long terme d’aspirine même à petite dose favorise l’ulcère de l’estomac.

D’autres médicaments sont utilisés pour fluidifier le sang comme le très connu Plavix® mais dont les effets secondaires sont : hémorragies intestinales ou nasales, des nausées, des diarrhées, des éruptions cutanées. Il peut également entraîner des atteintes hépatiques ou hématologiques (anomalies de la formule sanguine).

Une fois de plus la meilleure solution nous est offerte par la nature à savoir l’utilisation des précieux omégas-3 extraits d’huile de poisson des mers froides. Les scientifiques avaient remarqué depuis longtemps que les grands consommateurs de poissons (Esquimaux, Japonais, par exemple) sont nettement moins touchés par les maladies cardio-vasculaires.

De plus l’action favorable des omégas-3 ne se limite pas à la fluidité du sang mais concerne également la tension artérielle, l’élasticité des vaisseaux,  la diminution du taux de cholestérol et de triglycérides circulants ainsi que la régularité du rythme cardiaque.

Le Dr Andreas Studer de l’université de Bâle a repris 97 études portant sur l’effet de différents traitements cardiaques sur la mortalité. Toutes ces études regroupent plus de 137.000 personnes malades et 138.000 témoins. La palme de l’efficacité revient, selon les chercheurs suisses, aux omégas-3 qui diminuent le risque de décéder d’une maladie cardiaque de 32% !

Parmi toutes les marques disponibles, je vous conseille de choisir un oméga-3 avec un rapport EPA/DHA = 70/10 et ne contenant pas de métaux lourds comme le mercure. J’ai fait ma propre étude, et j’ai sélectionné la marque Oméganat-3 qui s’utilise à raison de 4 gélules par jour (6 gélules par jour pour les plus de 90 Kg)

Les pathologies cardiaques

Nous venons de voir comment diminuer notre risque cardio-vasculaire en contrôlant efficacement notre taux de cholestérol et l’hypertension artérielle.

Voyons maintenant ce que la médecine naturelle peut offrir aux personnes déjà atteintes de pathologies cardiaques.

Il existe 3 grandes variétés de troubles cardiaques :

  • Soit le muscle cardiaque est usé et n’assure plus un débit suffisant, c’est l’insuffisance cardiaque qui touche principalement des personnes âgées.
  • Soit les vaisseaux nourriciers du cœur (les coronaires) sont partiellement bouchés ou complètement obstrués et c’est respectivement l’angine de poitrine ou l’infarctus.
  • Soit, il y a un problème au niveau de la commande électrique des battements cardiaques et ce sont les troubles du rythme

L’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque se produit lorsque le cœur ne peut plus effectuer efficacement son travail de pompe et qu’il n’assure donc plus un débit sanguin suffisant au bon fonctionnement des tissus. Cette pathologie touche principalement des personnes âgées dont le cœur est tout simplement fatigué. On les reconnaît facilement par une observation simple : ces personnes ne peuvent plus s’allonger à plat et sont obligés de dormir en position semi assise avec plusieurs oreillers dans le dos sous peine d’étouffer.

J’utilise dans ce cas du CoQ10 + Liposomé qui est une forme de coenzyme Q10 très assimilable.

Le CoQ10 est présent dans les mitochondries de toutes nos cellules où il joue un rôle capital dans la production d’énergie. Toutefois, chez l’humain, les taux de CoQ10 diminuent progressivement à partir de 20 ans pour devenir pratiquement nuls vers 50 ans. Cela a pour effet d’accélérer le vieillissement et d’affaiblir le muscle cardiaque.

La dose de CoQ10 + Liposomé  est de 3 ml par jour en une prise.

L’angine de poitrine et l’infarctus du myocarde

Le muscle cardiaque est vascularisé par les artères coronaires. Lorsque le calibre de ces artères diminue (par dépôts de cholestérol), le coeur ne reçoit plus assez de sang et manque d’oxygène surtout s’il doit réaliser un effort. Cela se traduit par une douleur au milieu de la poitrine, c’est la crise d’angine de poitrine. Si une ou plusieurs coronaires se bouchent complètement, cela entraîne la mort d’une zone plus ou moins étendue du muscle cardiaque, c’est l’infarctus du myocarde. Cette affection nécessitera une hospitalisation suivie d’une période de revalidation et d’un traitement médicamenteux.

L’angine de poitrine et l’infarctus sont deux pathologies qui ont la même origine à savoir l’encrassement des artères. La médecine classique ne propose aucun traitement pour « nettoyer » ses artères alors qu’en médecine naturelle, nous avons la méthode de la chélation orale.

La chélation par voie orale est une méthode de nettoyage des artères, qui, au-delà des discussions et des controverses, s’est révélée sans danger et d’une extraordinaire efficacité. Il est maintenant possible d’aider le système circulatoire, d’une façon entièrement nutritionnelle, à débarrasser l’organisme des plaques inacceptables incrustées dans les parois des artères.

Je réalise cette chélation orale au moyen du Vascunat qui est une formule complexe qui associe des plantes, des vitamines et des minéraux. Il est indispensable de respecter le protocole de ce traitement aussi bien au niveau de la durée que des doses si on veut obtenir des résultats.

NETTOYAGE VASCULAIRE ( chélation orale ) : prendre 9 comprimés par jour aux repas.

  • Durée : 1 mois par tranche de 10 ans d’âge ( ex : 60 ans = 9 comprimés /jour pendant 6 mois )
  • Entretien du résultat : 3 comprimés par jour. ( sauf diabétiques = 6 comprimés /jour )

Ce traitement s’indique particulièrement aux personnes atteintes d’angine de poitrine, d’infarctus, de thromboses cérébrales, d’artérites des membres inférieurs.

Les troubles du rythme cardiaque

Dans la partie supérieure du cœur, il existe un petit morceau de tissu cardiaque très particulier appelé nœud sino-auriculaire. C’est le stimulateur cardiaque naturel qui par une petite impulsion électrique déclenche les battements cardiaques mais qui régule également la fréquence cardiaque. Les troubles du rythme sont très nombreux et variés et il est impossible de les décrire dans cet article. Retenons simplement que beaucoup de ces arythmies cardiaques pourront être considérablement améliorées par des moyens simples comme certaines corrections diététiques comme l’abus de café, d’alcool ou de tabac.

En médecine naturelle, j’obtiens de très beaux résultats en utilisant une association de deux minéraux qui sont le magnésium et le potassium. Cependant pour des questions d’efficacité et de sécurité (pour le potassium), il est absolument indispensable de les prendre sous forme d’orotates qui sont des transporteurs sélectifs permettant aux minéraux de pénétrer au cœur de la cellule.

Orotate Mg – K (magnésium-potassium) : 3 gélules par jour aux repas

La « tisane » pour le coeur

Je voudrais terminer cette revue des thérapeutiques naturelles destinées au cœur par un cocktail de plantes que j’associe dans tous les problèmes cardiaques aux différents traitements décrits dans cet article.

Le Cardionat Plus est une formule à base de plantes qui agissent en synergie et qui ont démontré les effets suivants : amélioration de la circulation sanguine et de la tension artérielle, amélioration de l’oxygénation des cellules, maintien de la souplesse des coronaires, prévention de l’athérosclérose et normalisation du rythme cardiaque.

Le Cardionat Plus (Ail, Poivre de Cayenne, Myrtille, Aubépine, Feuille d’olivier, Ecorce de Saule blanc) s’utilise à raison de 15 gouttes pures sous la langue et attendre 1 minute avant d’avaler, 3 fois par jour avant les repas.

Laisser un commentaire