Lettre ouverte aux responsables de la santé

Lettre ouverte aux responsables de la santé

Comment sortir de la crise du COVID-19 : Confinement … ou prévention ?

Cher M. Vandebroucke, ministre de la Santé fédéral,

Chers Mme Glatigny, Mme Linard, Mme Morreale, Mme Trachte, Mme Van den Brandt, M. Antoniadis, M. Beke, M. Maron, ministres de la Santé régionaux et communautaires

Cher M. De Croo, Premier Ministre,

Chers Citoyens belges,

Favoriser la prévention en stimulant l’immunité de la population

La Belgique vit actuellement une seconde vague du Covid-19, qui semble plus forte que la première, malgré la prise de mesures plus poussées, comme le port du masque en public et la restriction des contacts sociaux. Cependant, si ces mesures sont efficaces à court terme, à long terme leurs effets sur la santé psychologique et le revenu de nos concitoyens peuvent s’avérer négatifs. Nous proposons ici d’enrichir la stratégie en améliorant l’immunité de l’ensemble de nos concitoyens.

Si nos concitoyens acquéraient une meilleure immunité, ils tomberaient moins facilement malades, notamment du Covid-19, ils guériraient plus vite d’infections et courraient moins de risques de développer une forme d’infection grave, potentiellement fatale.

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe de médecins orientés vers la médecine préventive et qui entendent s’exprimer dans le débat public afin d’inciter les autorités de la santé à développer une véritable politique en matière de prévention de la COVID 19. De là notre nom de COVID19 Prevention Group. Nous souhaitons encourager les citoyens de suivre cette politique de santé. Nous ne prétendons pas disposer du remède miracle pour mettre un terme à cette pandémie, mais nous proposons de mesures préventives simples et peu coûteuses qui peuvent, d’après nous, considérablement diminuer l’impact tant médical qu’économique du Covid-19.

5 mesures médicales préventives

Voici nos propositions basées sur de nombreuses études scientifiques et sur notre expérience.

1. Prendre un supplément de zinc (20 mg/jour). Le zinc protège d’un grand nombre de virus (divers coronavirus, grippe, herpes, etc.), mais aussi d’infections au Candida (champignons), parasites et bactériennes, ce qui est particulièrement utile pour les patients atteints de la Covid-19 et qui présentent des surinfections bactériennes. Une étude espagnole a démontré que les patients hospitalisés pour Covid-19 grave avaient des taux significativement inférieurs au taux moyen de la population. De plus, ceux qui dans cette étude mouraient de Covid19 étaient ceux qui ont avaient les taux de zinc les plus bas de l’étude, suggérant qu’avoir des taux de zinc bas expose à développer plus facilement une forme grave de COviD19.

2. Prendre un supplément de vitamine D3 (2000 UI/jour). Une carence en vitamine D3 diminue l’immunité et peut augmenter le risque d’infections diverses, surtout respiratoires. Un lien a déjà été établi entre la carence en vitamine D3 et des maladies telles que l’obésité et les maladies cardiovasculaires, qui favorisent une progression plus grave de Covid-19. Une étude récente a montré que les patients hospitalisés pour Covid-19 qui reçoivent 2000 UI par jour de vitamine D3 quotidiennement survivaient tous au COVID19 et avaient 25 fois moins de risque de voir leur maladie s’aggraver et impliquer un transfert aux soins intensifs, contrairement aux patients hospitalisés pour Covid-19 dont 50% ont dû être admis aux soins intensifs, et dont certains sont morts. Les doses de zinc et vitamine D3 proposées sont, selon notre expérience et les études, efficaces tant pour prévenir que pour traiter une infection virale comme le COVID19, sans présenter de risque notable de toxicité. Elles pourraient être prises par tous nos concitoyens durant les prochains 6 à 12 mois. Les enfants nécessitent des doses 2 à 5 fois moindre, selon leur âge et poids.

3. Suivre un régime alimentaire plus sain, capable de stimuler l’immunité. La consommation de 400 g per jour de fruits et légumes, et de poisson et viandes frais ainsi que la réduction des sucreries et de « junk food » permettrait aussi de réduire les risques d’infection et d’inflammation. Rappelons que c’est l’inflammation qui souvent heurte le plus les patients atteints d’infection grave au Covid-19.

4. Humidifier l’intérieur. Un taux d’humidité de 50% à l’intérieur permet d’accélérer fortement la disparition du coronavirus et d’autres virus, et donc de diminuer le risque d’infections. A 50 % d’humidité dans l’air, il a été démontré que le coronavirus qui a causé l’épidémie SARS de2002 à2004), meurt et disparait très vite, le jourmême. Quand l’air été trop sec ou trop humide, par contre, le virus survit bien plus longtemps : plus d’une semaine sur des surfaces lisses. Lorsque l’air est trop sec, comme l’est celui obtenu en chauffant les pièces en hiver sans humidifier, les muqueuses se dessèchent et s’amincissent, permettant aux virus de pénétrer facilement. L’utilisation d’humidificateur s’impose. Un simple moyen pour savoir si l’air intérieur est trop sec est de sentir ses lèvres. Si elles sont sèches, c’est que l’air est trop sec.

5. Porter des masques lors de contact avec des personnes de l’extérieur. La distance sociale d’1m50 n’est efficace pour éviter l’infection que si l’on porte un masque. Sans masque, un virus peut se propager dans l’air bien plus loin que 1,5m en cas de toux ou d’éternuement. Le port du masque protège du virus autant la personne qui le porte que la personne qui se trouve en face. Cette mesure est déjà d’application, mais s’ajoute en complémentarité des quatre propositions précédentes.

Faible coût : 33 cents par jour et par personne

La prise de suppléments de zinc et de vitamine D3 revient à environ 33 cents par jour et 10 euros par mois et ce par personne. Soit un coût approximatif d’un peu plus d’un demi-milliard d’euros pour un traitement de six mois de l’ensemble de la population.

Aux ministres de la Santé et à tous les citoyens

La prévention médicale étant du domaine des ministres de la Santé régionaux et communautaires, nous les appelons à voir s’ils ne peuvent rendre la prise de ces suppléments remboursée par la sécurité sociale, de façon à ce que les plus défavorisés d’entre nous puissent en bénéficier. Nous proposons à tous les citoyens qui peuvent se le permettre de suivre ces mesures.

Prendre les devants

Nous proposons à la Belgique d’être à la pointe de la lutte contre le Covid-19 en optimisant la prévention à l’échelle de l’ensemble des citoyens, ce qui nous permettra, sur le long terme, de ne devoir confiner que les sujets les plus vulnérables et de permettre de garder les entreprises ouvertes.

Il est évident que les vertus protectrices de nutriments comme le zinc ou la vitamine D ne sont ni miraculeux, ni infaillibles face aux virus. Néanmoins, elles ont suffisamment de potentiel pour justifier leur prise comme supplément contre l’infection au coronavirus et pour atténuer sa gravité. En l’absence des telles mesures simples de stimulation de l’immunité, il se peut qu’il nous faille confiner plus longtemps et plus souvent (avec des troisième et éventuellement quatrième vagues) vu l’immunité insuffisante de la population contre ce coronavirus.

Covid-19 Prevention Group

(Dr Thierry Hertoghe, Dr Guy Gerin, Dre Sabine Vranken, Dr Marc Naett, Dr Stéphane Résimont, Dr François de Saedelaere, Dr Cecile Andri, Dr Willy Kostucki, …)

Source : Lettre rédigée par le docteur Thierry Hertoghe

Laisser un commentaire